Chez Wam

"Mon meilleur conseil à l'attention de quelqu'un qui veut se mettre à faire de la musique : imaginez que la musique est une grande Mona Lisa et dessinez-lui une moustache !",

Flea.

:-)

vendredi 19 août 2016

Chanson du Dredi :-) : Michel Delpech - Le Loir-et-Cher (1977)


Pays : France 
Genre : Chanson Française, Rock

"Ma famille habite dans le Loir-et-Cher, ces gens là ne font pas de manières"... Qu'il disait !!!! Bien que mes souvenirs d'enfance soient "bretons" à l'instar de notre Mimi national, après presque 39 ans de vie passée dans une région où il fait bon vivre (je vous vois venir... Sisi, on finit par s'y habituer ^^),  me voici en passe de rejoindre cette belle région ! Moi qui voulais revenir à la campagne me voila servie ! 
Après un séjour éclair à la recherche d'un appart, je dois bien avouer que c'est bien paumé tout de même... en comparaison de ce que je connais aujourd'hui. Ceci dit il y a quand même du bon. C'est toujours plus sympa d'élever des enfants dans un coin tranquille qu'en ville, le stress en moins. Fini les cages d'escaliers crades, les voisins bruyants et froids, les logements trop petits par rapport à ce que tu paies... Bref, contente pour les enfants, le boulot, un cadre de vie plus tranquille ! Et puis on est à côté de Paris et à mi-chemin de pas mal de trucs sympas pour les gosses, l'occas d'aller enfin dans certaines salles parisiennes pour profiter de bons concerts, après tout c'est plutôt pas mal. Faut le dire, le Finistère, c'est tout même le trou du c... du monde... C'est beau mais c'est loin !! 
Quand on veut bosser, il n'y a pas de secrets, il faut bouger. Le chômage c'est quand même la galère et plusieurs fois que je la vis. Une fois de plus, avec persévérance et concessions, on peut y arriver mais c'est loin d'être simple pour tout le monde : la perte d'estime de soi est compliquée à gérer. Quand tu es au chômage, tu es moins intéressant pour ton entourage, tu as toujours la vague impression que lorsque tu touches des aides, tu profites... Mais pour s'en sortir n'est-ce pas utile ??? Pour être honnête, je n'ai jamais culpabilisé une seule seconde et après ce que les gens pensent ma foi... Le but a été atteint et c'est le principal. 
Je n'entre dans aucun débat car j'en ai assez de devoir me battre avec des abrutis pour leur faire comprendre qu'avec les aides de l'Etat, on ne vit pas, on survit ! Après on en vient aux immigrés, aux réfugiés, aux profiteurs, aux dealers, aux cassos blablabla Je pense avant tout que la critique est facile lorsqu'on n'est pas confronté à certaines situations. Cette manie en France de jalouser le voisin qui touche (soi-disant) plus que toi avec les aides alors que tu te casses le cul... Mouais, ça fait pas avancer en quoique ce soit ce genre de débats stériles. 
Bref, regardez devant vous et avancez avec vos moyens et ceux que l'on vous donne... Sisi, il y en a, encore faut-il s'en donner les moyens.


Le Loir et Cher

Ma famille habite dans le Loir et Cher,
Ces gens-là ne font pas de manières.
Ils passent tout l'automne à creuser des sillons,
A retourner des hectares de terre.
Je n'ai jamais eu grand chose à leur dire
Mais je les aime depuis toujours.
De temps en temps, je vais les voir.
Je passe le dimanche dans l'Loir et Cher.

(Refrain)
Ils me disent, ils me disent :
"Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou."
Ils me disent :
"Tu viens plus, même pour pécher un poisson.
Tu ne penses plus à nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

Chaque fois que je m'arrête dans le Loir et Cher,
Ils ne m'laissent plus partir de chez eux.
Je leur dis qu'il faut que je rentre sur Paris,
Que je ne fais pas toujours ce que j'veux
Et qu'il faut que je trouve encore un poste d'essence
Que j'n'ai pas le temps de finir ma bière
Et que je reviendrai un de ces dimanches
Passer la nuit dans le Loir et Cher.

(refrain)
Ils me disent, ils me disent :
"Tu vis sans jamais voir un cheval, un hibou."
Ils me disent :
"Tu viens plus, même pour pécher un poisson.
Tu ne penses plus à nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

"On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous.
On dirait que ça te gêne de marcher dans la boue,
On dirait que ça te gêne de dîner avec nous."

dimanche 14 février 2016

Oxmo Puccino - Soleil du Nord (2009)




Oxmo Puccino - L'Arme de Paix (2009)


Pays : France, Mali.
Genre : Rap, chanson Française.


Bien que le Rap Français soit généralement de mauvaise qualité (les 90's c'est fini...), certains arrivent encore à se démarquer. Oxmo Puccino fait partie de ceux-là, amoureux de la langue française, qui tirent le pays vers le haut. Ne pas le reconnaître est une preuve singulière de manque d'ouverture sur la musique. Il n'y a pas un genre musical musical meilleur qu'un autre. Aucun n'y coupe.  Oxmo Puccino est "l'artiste" qui prouve que son genre musical n'est pas une sous-culture (dixit Zemmour, sous-merde de la culture médiatique...).
Oxmo est originaire du Mali. Il débarque à l'âge de 5 ans à Paris. "Soleil Du Nord" fait référence à ses origines étrangères (ainsi que le Maghreb). Et une mélodie à la hauteur de ce texte magnifique. A l'image d'Oxmo sur l'artwork de l'album, vous allez faire fonctionner vos glandes lacrymales... Promis !
C'est en écoutant Brassens qu'il eut un déclic : se réapproprier le lexique argotique en utilisant sa propre technique et en adaptant le vocabulaire au quotidien avec ses propres thèmes comme les non-dits, le manque de communication, des relations sentimentales qui révolutionnent une vie... 
Embarquez-vous dans la sphère Puccino, rappeur au verbe puissant et aux multiples collaborations qui redonne au rap toute sa signification.




Soleil du Nord 

Ici Paris, il est tard, le bitume reflète les phares
Au bas du thermostat on bronze à la carte postale
Longtemps pendant mon jeune âge
Je pensais que l'usine faisait les nuages
L'eau potable est-elle cancéreuse ?
Les nuits d'hôpital deviendraient coûteuses
Ils disent qu'en ville on n'aime pas parler,
Qu'ils viennent vivre à mille au mètre carré
Chacun son cube, y vieillir, dans les tentacules de la solitude
Soleil du Nord, Soleil du Nord,
Soleil du Nord quand au deuxième semestre
Le mauvais temps insiste et le clown se défenestre

Encore un jour sans ombre
Quand l'astre est à son zénith
Ma ville en tissu cousue de périphériques
Le printemps nous transforme en sauvages
Au premier rayon on plonge sans plage
On attend l'été pour s'entasser chez les autres
Ces gens du sud à l'accent chaud
On ne partage pas les mêmes horizons
Pour vivre les vôtres nous cotisons
J'voudrais vous y voir à courir les bidonvilles
Rêvant de tour d'ivoire où élever ta fille
Soleil du Nord, Soleil de Nord,
Famille nombreuse avec un seul salaire
C'est voir la mère à vingt ans et dix-neuf étés de galère

L'hiver dure trois saisons
Quarante ans de crédit la belle maison
Chaque semaine grossit le jackpot
Les temps durcissent
Les copains n'ont plus de clopes
Coincés dans d'horribles jeans
Entre l'avenir et nos origines
Au fond ça va dans l'Hexagone
On cherche les ficelles tire sur la corde
On se passe de conseil

Il me semble que la misère serait moins pénible au soleil... 


Page Officielle : http://www.oxmo.net/

Ici C'est Sympa Aussi :-))